« Le temps me cache et me découvre. J’ai grandi ! Mon père m’est apparu en plein visage, c’est la première fois que je le vois en moi. Je viens vraiment de lui, lui qui doucement s’éteint se perd. Son estampe se révèle sur moi.

Sylvain Seaborn - 53 ans - Psychologue

Étourdi par la beauté du temps qui passe, tellement heureux de vivre, vieillissant comme les arbres.
J’ai cru longtemps être déjà grand et c’est seulement maintenant.
Ma naïveté d’être immortel se libère de sa peur et marche à nouveau dans la neige, repue d’un repas indien. Ensorcelé par l’œil qui veut me montrer au monde, je l’affronte tel un souffle de repos tentant d’apaiser la mer. Il a vu comme je n’ai jamais vu, il m’a vu comme on ne m’a jamais vu.
Je n’ai rien oublié, je ne fais que vieillir encore et encore, je ne veux que vieillir encore et encore. »
– Sylvain

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Autres extraits

Acheter en ligne